Vous êtes ici: Accueil » Société » L’échec scolaire en France

L’échec scolaire en France

La France a-t-elle plus d’enfants décrocheurs qu’ailleurs ? En tous cas, François Hollande en a fait une de ses priorités. Le Président français veut diviser par deux le nombre de décrocheurs d’ici 2017. En effet, chaque année en France, 135 000 jeunes sortent du système éducatif sans un seul diplôme et 600 000 sont des sortants précoces soit 11.6% des 18-24 ans. La moyenne étant de 12.7% en 2012, selon une étude publiée par l’Insee. Les pays du nord et de l’est de l’Union Européenne sont en dessous de cette moyenne tandis que les pays du sud ont une moyenne bien plus élevée (24.9% pour l’Espagne et 20.8% pour le Portugal).

Ces disparités entre les pays de l’UE sont liées au développement des enseignements professionnels secondaires de second cycle dans les pays scandinaves et les pays baltes. «À l’inverse, dans les pays du bassin méditerranéen, l’enseignement secondaire est ou a longtemps été marqué par l’existence de filières sélectives et par la faiblesse des certifications de l’enseignement professionnel», explique l’Insee.

eleves

La France fait mieux que les pays du Sud mais elle a du pain sur la planche pour réduire ce que qualifie l’exécutif de «désastre». Dans le cadre de la stratégie Europe 2020, Paris s’est fixé un taux de sortants précoces des jeunes de 18 à 24 ans à moins de 9,5% contre 10% fixés par Bruxelles, est-ce réalisable ?

La France a réussi l’an dernier à faire en sorte que 23 000 élèves décrocheurs reprennent le chemin de la formation. L’objectif est d’en raccrocher 25.000 de plus en 2014

Comment font les autres pays ?

Les Pays Bas sont passé de 16% en 2000 à moins de 9 % en 2012. En fait, depuis 2001, les écoles sont obligés de signaler les élèves décrocheurs ce qui permet de les identifier et leur donner la possibilité d’avoir des programmes sur mesures mais aussi de valider des compétences acquises en dehors des écoles à travers des conventions passées avec les grandes entreprises.

La Finlande mise sur la détection précoce des décrocheurs en repérant dès le primaire les élèves en difficulté. L’enseignant a un rôle clé et est formé pour cette tâche. La détection précoce semble en effet une des solutions car chez nous, il y a des redoublements massifs au collège.

 

 

A propos de Pooky

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

*