Vous êtes ici: Accueil » Web » Facebook et Twitter plus addictifs que le sexe, l’alcool et le tabac

Facebook et Twitter plus addictifs que le sexe, l’alcool et le tabac

A l’ère où les réseaux sociaux séduisent les jeunes et les moins jeunes, la dépendance à ces nouvelles « drogues du web » n’est plus à démontrer !
Selon une étude américaine, la tranche des 18-25 ans n’a d’yeux que pour Facebook et Twitter avant tout le reste.

Plus alarmant encore, il semblerait que 3% des Australiens se connectent à leur compte Facebook tout en faisant l’amour à leur bien aimée !

Facebook et Twitter

Les réseaux sociaux : la nouvelle drogue dure du 21e siècle

Les réseaux sociaux seraient, d’après une étude de l’université de Chicago, plus addictifs que le sexe, le tabac ou l’alcool.

 

Facebook addictL’opération consistait à interroger 250 jeunes âgés de 18 à 25 ans et disposant d’un téléphone portable. Pendant 7 jours consécutifs et sur une durée de 14 heures par jour, ces jeunes devaient faire part de leur désir et du degré d’intensité de vouloir se connecter sur Facebook ou Twitter. Plus important encore, ils devaient informer les chercheurs de leur capacité à y résister ou non.

Les réseaux sociaux seraient une sorte de nouvelle drogue dure très addictive.

A l’instar d’un paquet de cigarettes ou d’une bouteille de vin, les réseaux sociaux sont accessibles n’importe quand, tout le temps et gratuitement. Difficile, donc, de résister à l’appel des nouvelles notifications Facebook ou des derniers Tweets du moment.

Le prix à payer lorsqu’on est victime de Facebook ou Twitter

Le problème est bien là : le prix. Oui, parce qu’il n’y en a pas et donc, du fait que ces réseaux sociaux soient gratuits, ils sont alors facilement accessibles et à durée illimitée. S’il n’y a pas de prix à payer au sens strict du terme, on ne peut pas en dire autant aux sens physique et psychologique.

En effet, le sociologue Jean-Claude Kaufmann souligne un point important concernant l’enfermement et affirme qu’il y a bel et bien une « addiction au clic, à la connexion et les personnes qui s’engouffrent dans la vie virtuelle n’ont pas conscience de ces risques ».
Les risques ? Se couper du monde et s’enfermer dans une bulle du monde virtuel, un vrai faux monde qui ne fait que vous rendre dépendant des réseaux sociaux et donc, insociable.

Ce n’est pas un secret et c’est bien ça qui est inquiétant. Trop de réseaux sociaux tue les relations sociales. Lorsqu’on apprend que 3% des Australiens préfèrent Facebook plutôt que de faire l’amour à leurs partenaires, il y a tout de même de quoi se faire du souci.

Les réseaux sont vicieux voire dangereux

Il ne faut pas en devenir paranoïaques, certes, mais les réseaux sociaux peuvent réellement être vicieux et dangereux. Pourquoi ? Et bien certains utilisent « mal » ces réseaux et s’en servent à des fins plutôt malsaines pour nourrir leurs addictions.
Facebook addict
Entre les curieux maladifs à la recherche du dernier potin sur leur voisine et les chercheurs d’informations privées sur autrui à utiliser à mauvais escient, la palette est bien garnie.

Regardez donc cette vidéo édifiante pour comprendre de quoi il s’agit lorsque nous évoquons les aspects vicieux et dangereux des réseaux sociaux :

 

A propos de Sebastien

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

*