Vous êtes ici: Accueil » Le coin des filles » Plus de mères tardives pour moins de naissances

Plus de mères tardives pour moins de naissances

L’Insee a révélé le bilan de son enquête à propos des femmes et des bébés et il en résulte qu’il y a plus de mères tardives et moins de naissances.

L’Insee (Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques) a réalisé une étude afin de comprendre et déterminer la tendance actuelle des mamans et des naissances.

Moins de naissances et moins de mariages

Sigle interdiction de se marierPlus les années passent, moins il y a de naissances et de mariages. Avant, il était question de se marier avant d’avoir un enfant. Aujourd’hui, c’est un schéma que l’on peut considérer démodé puisque beaucoup de bébés voient le jour hors mariage.

D’ailleurs, c’est de plus en plus courant même si, bien entendu, il existe des exceptions. Notons que ce constat se confirme et augmente depuis 2006.

L’Insee communique que « 823 394 bébés sont nés en France en 2011 alors qu’en 2010 on comptait 832 799 naissances ».
De plus, « 55,8 % des bébés naissent hors mariage en 2011, contre 54,9 % l’année précédente et 44,7 % dix ans auparavant ».

De plus en plus de mères tardives

Raisons économiques et carrières professionnelles sont quelques unes des raisons justifiant que les femmes deviennent mères tardivement.

 

D’après l’Insee « les mères âgées de 30 à 34 ans sont plus nombreuses que celles de 25 à 29 ans (269 465 contre 253 948) », »54,6 % des enfants nés en 2011 ont une mère âgée de 30 ans ou plus en France métropolitaine, ils n’étaient que 27,3 % en 1981″.

Une maman et son enfant qui rigolent

Notons également que les mamans âgées de plus de 40 ans sont de plus en plus nombreuses en sachant qu’elles étaient 1,1% en 1981 contre 4,6% en 2011.

D’ailleurs, les hommes aussi sont concernés puisqu’il sont 70,4 % à être papas âgés d’au moins 30 ans en 2011.

Quelques explications

Si les femmes deviennent maman de plus en plus tard et que les naissances sont en baisse, c’est principalement pour des raisons professionnelles et économiques.

Les femmes sont de plus en plus carriéristes et mettent donc en avant leur situation professionnelle afin de s’assurer un parcours irréprochable.

Economiquement parlant, la conjoncture actuelle ne favorise pas vraiment les naissances puisque certains ménages n’ont tout simplement pas les moyens d’accueillir un bébé alors qu’ils ont du mal à gérer leurs fins de mois.

En bref, la tendance confirme qu’il y a de plus en plus de mamans tardives et qui font de moins en moins d’enfants.

 

A propos de Cynthia

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

*