Vous êtes ici: Accueil » Web » Le retour de Mega Upload

Le retour de Mega Upload

mega de kim dotcomKim Dotcom, malgré sa probable extradition vers les États-Unis pour y être jugé, communique largement sur ce que sera le nouveau Mega Upload.

Il s’appellera simplement « Mega » et devrait comporter un certain nombre d’aménagements pour éviter que le contenu hébergé soit connu du site lui-même et ce afin d’éviter d’éventuelles poursuites judiciaires.

Pour le moment, Kim a annoncé que « Mega » serait un service qui permettrait aux utilisateurs de mettre en ligne, stocker et partager des fichiers. Comme cela avait déjà été évoqué, il parle d’utilisation « en un clic » et de formules d’abonnements donnant accès aux différents services.

Comparativement à l’ancien Mega Upload, ce nouveau système devrait utiliser le système de chiffrement AES (Advanced Encryption Standard). Avec AES, c’est directement depuis son navigateur que l’utilisateur pourra encoder son ou ses fichiers avant de les envoyer vers le serveur.

systeme aes

 

Suite à cette action, il recevra une clé qui permettra de décrypter le fichier. De cette manière, « Mega » ne pourra pas connaître les éléments des contenus stockés sur ses serveurs.

C’est, pour le moment, la solution trouvée par Kim Dotcom pour éviter de nouveaux démêlés avec la justice.
Car aussi convaincu soit-il de la nécessité de proposer des services d’hébergement et de transfert de données, il est toujours poursuivi pour des suspicions de violation massive de droits d’auteur, des charges de racket et encore de blanchiment d’argent.

Kim Dotcom

Toute la stratégie de ce nouveau site est basée sur l’analyse d’experts juridiques qui partent du postulat qu’interdire le cryptage de données serait contraire à la charte des droits de l’Homme de l’ONU. En effet, cette dernière garantit le droit fondamental à la protection de la vie privée et donc la possibilité d’encoder nos fichiers pour qu’ils ne soient pas utilisables par des tiers.

Histoire de ne pas mettre le feu aux poudres inutilement, Kim et son associé, Mathias Ortmann, ont également annoncé que si un utilisateur obtient des liens et des clés de chiffrement diffusés publiquement et constate que le fichier est illicite, il pourra envoyer une demande de retrait afin que le fichier soit supprimé.

 

Une jolie façon de se dédouaner une fois de plus de ce qui pourrait bien être hébergé par « Mega ».

A propos de Jerome

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

*