Vous êtes ici: Accueil » Sciences » Découverte d’une exoplanète semblable à la Terre

Découverte d’une exoplanète semblable à la Terre

exoplaneteLa communauté scientifique est en émoi depuis quelques jours. La découverte de l’exoplanète dans Alpha du Centaure démontre une fois de plus qu’il existe d’autres endroits dans l’univers dans lesquels la vie serait possible.
Ceci dit, la comparaison avec la Terre est vite stoppée en raison des 1 200°C qui règnent à la surface.

Malgré tout, cette découverte est tout a fait intéressante dans la mesure où cette exoplanète est du coup la plus proche connue de notre système solaire.
Pour précision, le terme « exoplanète » définit une planète qui tourne autour d’un astre autre que notre Soleil.

 

En ce qui concerne celle d’Alpha du Centaure, son soleil se situe à quelques 6 millions de kilomètres. Si cette distance peut paraître énorme, elle est en fait dérisoire et provoque la température aussi élevée à sa surface.
alpha du centaure
Trouver une sœur jumelle à la planète Terre est une quête qui anime les astronomes depuis la nuit des temps. Ce n’est pas la première fois qu’une découverte de ce genre se produit et comme à chaque fois, elle ravive un peu plus la possibilité de trouver un jour un autre endroit sur lequel la vie serait possible.

planete terre europeCe domaine est d’ailleurs fort vaste puisqu’une planète qui nous apparaît à l’heure actuelle comme inhospitalière pourrait avoir été ou redevenir biocompatible.
A titre d’exemple, de nombreux géologues s’accordent à dire, et ont démontré, que la Terre avait connue des phases de destruction de toutes formes de vie bien plus fréquentes et subites que ce que l’on nous enseigne généralement.

Autrement dit, si « d’autres » nous observent, ce qui est fort probablement le cas, et selon leur éloignement, ils perçoivent peut-être l’image d’une Terre tout à fait incompatible avec la vie alors qu’il n’en est rien.

 

Mais cela est un débat de scientifiques chevronnés et en ce qui concerne cette récente découverte, elle en augure encore bien d’autres à venir. En effet, pour le moment les chercheurs ne possèdent que très peu de données sur cette proche voisine qui se situe tout de même à 4 années lumière de chez nous.
Il y a donc fort à parier que nous entendrons encore parler d’elle.

A propos de Jerome

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

*